Coups de coeur

  • Aujourd'hui, Albert a décidé de cuisiner une tarte aux fraises pour ses amis. Pour ça, il a besoin de quelques ingrédients, mais Albert est exigeant.
    Pas question d'utiliser de la farine toute blanche issue de l'agriculture industrielle, du beurre qui arrive de l'autre bout du pays ou des oeufs qui proviennent d'élevages intensifs. Et des fraises, au moins de novembre, est-ce vraiment une bonne idée ?

    Cet album permet d'aborder avec les plus jeunes les problématiques d'agriculture biologique, de circuit court et d'empreinte écologique.
    Et pour finir de nous convaincre, Albert dévoile la recette gourmande de sa tarte, que parents et enfants pourront cuisiner et déguster ensemble.

  • Comme un appel de tous les animaux qui se souviennent de leur liberté.

    Au milieu d'une ville, un écrin de verdure abrite un zoo pas comme les autres. Des animaux y vivent paisiblement... du moins en apparence. Tout a été conçu pour qu'ils coulent des jours heureux. À la manière des humains, ces animaux vivent dans un univers fabriqué pour répondre à leurs habitudes.
    Les ratons laveurs se prélassent sur des matelas pneumatiques dans une piscine et le guépard s'entraîne sur un tapis de course. Les paons dégustent thé et pâtisseries tandis que les caméléons font les boutiques quand bon leur semble. Les animaux le disent « nous vivons confortablement ». Mais, aux toutes dernières pages, ils s'unissent pour nous révéler le seul endroit au monde qui leur correspond réellement... La nature, la vraie, sauvage et diverse, et non pas le parc à thèmes où ils sont réduits à imiter les habitudes des humains. La douceur des illustrations dissimule un propos percutant : l'importance du respect du droit des animaux à vivre dans un habitat conforme à leur état primitif. Cet album sensibilise les plus jeunes à la question de la cohabitation entre humains et animaux ainsi que la protection animale.

  • Aujourd'hui commence mal : Pascaline la petite chauve-souris a 3 ans, et doit rentrer en classe, comme tout le monde. Mais elle refuse, résiste et crie si fort... que ses parents rétrécissent, et deviennent riquiquis comme des cacahuètes. Maintenant c'est leur tour d'aller à l'école. Pascaline les glisse sous son aile. On va bien rigoler. Mais que se passera-t-il à l'heure des parents ?

  • l'énigme Edna

    Florence Hinckel

    • Nathan
    • 19 Août 2021

    Un thriller à la manière de Carrie de Stephen King.
    Edna, 17 ans, vit seule avec son beau-père, dans une petite ville du sud de la France.
    Depuis la mort de sa mère du covid, la jeune fille s'est refermée sur elle-même et est devenue le souffre-douleur du lycée, où elle est en section pro.
    Alors qu'elle souhaite emprunter Ulysse de James Joyce au CDI, les membres du club lecture l'humilient pour son choix élitiste et le plus virulent, Eliott, l'agresse physiquement. Fils d'un homme politique local, Eliott ne sera pas sanctionné, tandis que la victime, Edna, est exclue. Pour réparer cette injustice, Chaïnez l'aide à participer à un concours littéraire très en vue dans le lycée. Mais Elliot, ivre de colère contre cette moins-que-rien qui ose le défier, prépare sa vengeance...

    Un roman pour les adolescants dès 14 ans.

  • mon passage secret

    Max Ducos

    Cette histoire commence par un dimanche pluvieux. Liz et Louis s'ennuient à mourir. " Il n'y a rien à faire ici ! " râlent-ils. " Et on ne peut même pas regarder la télé ! " Pour les occuper, leur Papou marmonne alors : " J'ai une idée ! Allez chercher mon passage secret : vous allez voir, c'est extraordinaire ! " Il n'en faut pas plus à la fillette et son frère : ils courent à la recherche du passage secret...
    De la chambre au salon, en passant par la cuisine ou la cave, ils ne cessent de trouver des passages secrets menant à des trésors toujours plus extraordinaires ! Mais chaque fois, c'est la même réponse : " Bon, ce n'est toujours pas mon passage secret... " Jusqu'à ce que le quiproquo soit levé et que Liz et Louis trouvent enfin le vrai passage secret ! ...

  • l'oeil du loup

    Daniel Pennac

    • Nathan
    • 12 Août 2021

    La version collector et familiale du chef-d'oeuvre de Daniel Pennac.
    Dans un zoo, un enfant et un vieux loup borgne se fixent. Dans l'oeil du loup, défile une vie sauvage en Alaska. Dans ceux de l'enfant, la vie d'un petit Africain qui a parcouru le continent pour survivre.
    Un classique intemporel et magnifique de Daniel Pennac.
    Une ode à la nature, à l'amitié entre les hommes et les animaux, des thèmes toujours actuels.
    Une version collector familiale illustrée par François Roca.
    Un roman pour les enfants dès 7 ans.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Velma et Harold sont le frère et la soeur d'Annie.
    Annie est « différente ». C'est comme ça que les gens polis disent. Elle a un chromosome en plus. Et de la gentillesse, de la fantaisie, de l'amour en plus, aussi. Elle a un travail, des amis et une passion : les majorettes.
    Et Annie est très heureuse parce que, pour la première fois, sa troupe aura l'honneur de défiler lors de la fête du printemps de la ville.
    Mais voilà, l'entraîneuse ne veut pas d'elle pour cet événement : elle n'est pas au niveau, elle est dodue... Bref : elle est « différente ».
    C'est bête et méchant. Ça mord Annie et les siens, presque plus. Alors, qu'à cela ne tienne : Annie défilera, avec son équipe brinquebalante, un peu nulle mais flamboyante.
    Ses majorettes un peu barjo. Ses barjorettes, quoi.

  • Nina, reporter, s'est immergée dans les sales guerres d'Irak et de Tchétchénie.

    Falloujah, Irak, mars 2004 : soldats américains et milices d'Al-Qaïda s'affrontent sauvagement. Piégée dans une tempête de sable, la jeune journaliste ôte sa tenue occidentale et revêt l'abaya, longue tunique noire traditionnelle. Quasi invisibilisée, Nina se sent ainsi protégée et prête à tout pour observer la bataille.
    Grozny, capitale de la Tchétchénie, fin 1999 : grâce au jeune Mahmoud, Nina s'est coulée dans la sordide réalité de la guerre.
    Nice, France, 2014 : Abdel, habitant des quartiers nord, revient sur son désir passé d'aller faire le djihad.

  • oleg

    Frederik Peeters

    « Bon, la dégaine du personnage, on verra plus tard... Pour l'instant je l'imagine vaguement avec ma tête, c'est plus facile... ».
    Oleg est dessinateur de bande dessinée. Son quotidien, depuis plus de vingt ans, tourne autour de ça: dessiner, raconter. Et tout ceci coule naturellement, jusqu'à maintenant, jusqu'à ces jours récents, où la création semble patiner, où les projets se succèdent mais la conviction n'est plus vraiment là - comme si quelque part, « l'influx était perdu ». Alors Oleg creuse, cherche et réfléchit. Autour d'Oleg, il y le grand et vaste monde, rapide, changeant, moderne, déstabilisant, inexorable. Ermite assumé mais observateur attentif, Oleg est le témoin malgré lui de ce monde en perpétuelles mutations, un monde qui amène son lot d'événements et de surprises, bonnes comme mauvaises. Et puis surtout il y son petit monde à lui: la femme dont il partage la vie depuis deux décennies, et leur fille, en pleine adolescence.
    Tout juste vingt ans après Pilules bleues, Frederik Peeters se raconte à nouveau mais troque le «je» pour le «il», et, en utilisant cet avatar qu'est Oleg, brouille les pistes et esquive le piège de la trivialité. A travers ces chroniques, tour à tour drôles, incisives, touchantes, voire surprenantes, il lève ainsi (partiellement) le voile sur son métier et son quotidien de dessinateur, et se faisant, pointe nombre de contradictions qui hantent notre époque: ultra-modernité technologique et pensée réactionnaire, culte de la superficialité et quête d'authenticité, surabondance et désarroi.
    Mais on pourra aussi, tout simplement, lire Oleg comme une belle déclaration d'amour que fait l'auteur à celles qui lui sont le plus proches - et comme un rappel, dépourvu de mièvrerie, que c'est cette force-là qui nous permet de sublimer le banal, et de tenir face à l'adversité.

  • La rue Thiers, celle qui fut jadis, au temps des usines, l'une des plus bruyantes de Longwy, est désormais silencieuse. Dans une maison, à l'abri d'une fenêtre, protégé par le temps qui s'est écoulé, Vanoli découvre les silhouettes fantomatiques de ses camarades d'enfance dont les visages grimaçant le plonge dans son passé. C'est à un voyage dans le temps doux-amer que nous convie Vincent Vanoli. Doux parce qu'il a la saveur de l'enfance, du temps suspendu qu'étire la contemplation des escargots dans le potager.
    Doux encore, comme le "lait-lait" que l'on boit avec les copains tandis que la maison familiale avec son grenier, ses passages secrets et ses escaliers offre un terrain de jeux et d'aventures hors-pair. Un monde archaïque qui pourtant va peu à peu se craqueler et révéler son impermanence... Les relations sociales se compliquent, le cocon familial laisse apparaître des dissensions, tandis que sévit, dans le bassin lorrain, la crise de la sidérurgie.
    Vanoli en est conscient, le temps qui passe sédimente et déforme les souvenirs, estompant certaines expériences pour mieux en révéler d'autres qui s'agrègent, formant une mythologie personnelle. Avec son dessin expressionniste et texturé aux mille nuances de gris, ses personnages sautillant, Vanoli nous immerge avec un humour grotesque dans son enfance lorraine. Un récit tournoyant aux allures de songe.

  • La vie est trop courte pour s'ennuyer.
    C'est l'histoire d'une petite fille née en 1900 à Londres, qui "se sentait déjà queer dans la matrice" . En grandissant, elle a fait le tour du monde, elle a lancé sa compagnie de taxis féminins, elle a fait la guerre, elle a battu des records de vitesse dans des courses de bateau, elle a régné en monarque éclairé sur une île des Bahamas, elle a eu pour meilleur ami et confident une poupée...
    Vivant plusieurs vies, elle a porté plusieurs noms. A sa naissance, on l'appelait Marion. Puis à 5 ans, après une chute de chameau, elle a choisi le pseudonyme de Tuffy. Enfin, c'est très vite dans le prénom Joe qu'elle s'est vraiment reconnue. Et c'est en homme qu'elle a forgé sa réputation et créé sa légende... Cette femme - ne vous y méprenez pas - a vraiment existé. Amoureuse de la compétition, de la vitesse et des conquêtes féminines, Joe Carstairs a vécu une existence fidèle à son personnage : explosive, impulsive et excentrique.
    Suivez la destinée d'une femme richissime au charme incandescent, pleine d'une confiance inébranlable et pour qui la vie ne fut qu'un long feu de joie. Dernier livre écrit par Hubert aux éditions Glénat, premier et unique biopic de son oeuvre, Joe la Pirate est un roman graphique enlevé, virevoltant, cinglant et sans tabou comme un film de Billy Wilder. Inspirée par la ligne claire d'Yves Chaland, Virginie Augustin réinvente une nouvelle fois son style, sans rien sacrifier de l'efficacité redoutable de sa narration ni de sa science de la mise en scène.

  • Dans les rues de La Havane, entre 1959 et 2011, les vies se croisent et se recroisent. Aujourd'hui celle d'Amanda, jeune ballerine en devenir. Hier, celle de Manuela, mère célibataire, qui n'aura fait qu'effleurer son rêve de danseuse classique et enfin celle d'Alicia Alonso, dont on suit l'ascension vers la gloire jusqu'à devenir prima ballerina assoluta au parcours exceptionnel. Dans un Cuba où règnent la débrouille et l'entraide, tout autant que la dénonciation et le marché noir, l'histoire de la démocratisation de la danse classique rime singulièrement avec l'avènement du régime révolutionnaire.
    Pour Amanda, la compétition est rude pour être parmi les meilleures tandis que pour Alicia, les choix ne sont plus seulement artistiques mais politiques, lorsqu'on voudra faire d'elle un instrument de l' idéologie castriste.

  • "En 1740, en pleine guerre entre l'Angleterre et l'Espagne, le commodore Anson, à la tête d'une escadre de huit navires et de 2000 hommes, part autour du monde pour imposer la suprématie maritime du Royaume-Uni à la demande du roi George II. Il ignore alors qu'il part pour un périple de 4 ans... Un grand récit historique au souffle épique, magnifiquement raconté et mis en image par les auteurs de Martha Jane Cannary, d'après le récit de Richard Walter, chapelain de l'expédition, paru dès 1748".
    En 1740, le Commodore Anson se voit confier une escadre de 8 navires par le Roi d'Angleterre, George II. Alors que son pays est en guerre contre l'Espagne, il doit aller harceler les colonies espagnoles du Chili et du Pérou, riches en or et en argent, puis capturer le Galion Royal en provenance de Manille dont les cales sont remplies des trésors produits en Asie. Une mission qui l'obligera à faire le tour du monde, en passant par le cap Horn et le cap de Bonne espérance.
    Anson sait, avant même de partir, que cette mission est non seulement dangereuse mais aussi, par certains côtés, complètement irréaliste. Mais avec cette nomination, il se sent porté par le souffle de l'histoire. Hélas, la mission prend, avant même de commencer, six mois de retard : impossible de trouver les 500 soldats valides qui doivent se joindre à l'expédition, la guerre faisant rage. Il faut rappeler les réservistes, les pensionnés ou même, les blessés, quitte à les embarquer sur des brancards...
    Six mois qui leur feront passer le Cap Horn au plus fort de l'hiver... Un combat contre la montre commence alors...

  • Un fils porte un regard sur la relation qu'il a avec son père ; sur cet homme dont il espère la reconnaissance ; sur lui-même, devenu père à son tour.
    Le regard d'un père est le travail le plus personnel de l'auteur, un récit où l'émotion contenue au fil des années se libère avec pudeur et sincérité.

  • C'est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de Lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir au mieux sa future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, dans ce lit d'une hauteur invraisemblable. Pour l'heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication. Mais voici que Lord Handerson propose à Sadima de passer l'épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n'a pourtant rien d'une princesse au petit pois ! Et c'est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d'amour et de sorcellerie où l'on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit...

    Coup de coeur

    D'or et d'oreillers est une réecriture d'un conte traditionnel : la princesse au petit pois, mais une version plus originale, plus magique et plus sensuelle.  Flore Vesco nous propose une version féministe du conte original. L'héroîne va révéler les problèmes sociaux de l'époque où la femme n'est hélas, pas libre de son futur. La magie arrive tout doucement dans le récit jusqu'à devenir un personnage à part entière.  à partir de 13 ans  

    Emilie

  • Au pays des volcans assoupis, une nuit de tempête, La Brodeuse recueille chez elle une enfant sur le point d'accoucher. Cette dernière mourra en couche, emportant avec elle son terrible secret et laissant à son hôte un bébé : Garance. La petite fille fascine son monde et ses pouvoirs n'y sont pas étrangers. Ses cheveux de feu, la renarde qui l'accompagne partout et sa beauté époustouflante non plus. Mais quand le seigneur local, aussi cruel que sanguinaire, découvre son existence, son obsession pour elle va tout bouleverser. Comment lui résister ? Comment échapper à sa force et à son armée de moines rouges ? Élise Fontenaille, pour la première fois, livre un magnifique roman de fantasy et conjugue le merveilleux avec une galerie d'héroïnes libres, courageuses et un peu sorcières...

    Ajouter au panier
    En stock

    Coup de coeur

    La sourcière est un roman court, mais puissant car ensorcelant. L'écriture poètique de l'auteur donne l'impression d'un chant mystérieux. Tour à tour, l'auteur donne la parole à tout les protagonistes de l'histoire et même aux éléments, témoins impuissants de cette légende envoutante. à partir de 13 ans

    Emilie

  • félicratie

    H. Lenoir

    Une comédie parodique et post-apocalyptique avec des chatons et des extraterrestres ? Alien vs Mad Max vs The Walking Dead vs Idiocratie ?

    « Je m'appelle Yacine, j'ai 16 ans et mon boulot, c'est animal domestique pour extra-terrestres. Parce qu'ils ont gagné, ces couillons. Ils ont envahi la Terre. Et comme leur seul point faible, ce sont les poils de chat, ben croyez-moi qu'on n'a pas le cul sorti des ronces ».

    Suivez les aventures post-apocalyptiques de Yacine, Rose, Diego et leurs cinq adorables chats armes mortelles à travers les égouts de Paris, la forêt de Sologne et l'espace suborbital ! Sauveront-ils la planète des terribles Smnörgasiens ? Yacine retrouvera-t-il sa dignité et un pantalon digne de ce nom ? Diego avouera-t-il être - comme tout le monde le soupçonne - un assassin professionnel ? Rose deviendra-t-elle encore plus badass qu'elle n'est déjà ? Seul l'avenir répondra à ces questions existentielles...

    Une comédie post-apocalyptique à la fois hilarante, effrayante, émouvante...

    Coup de coeur

    Un roman a deux voix : Yacine et Rosamunde. Des personnages forts, aux caractères opposés mais dont l'interaction fait la force de ce roman. De l'humour....beaucoup d'humour, une écriture que l'on ne peut pas lâcher, un récit inattendu :un vrai régal! à partir de 13 ans

    Emilie

  • « Ce livre raconte aux enfants la magie de la nuit.
    Lorsque nous allons nous coucher, les animaux et les plantes se font discrets la journée et s'épanouissent au rythme de la lune et des étoiles. A travers ce livre, nous voulons raconter la beauté des paysages de l'île de La Réunion. Ils nous apparaissent comme de la broderie et sont parsemés d'une multitude de détails, avec une diversité qui les rend uniques à nos yeux. A travers ces illustrations, nous voulons révéler ce monde discret et fragile qui est encore plus beau à la lueur naturelle.
    Un joyau situé entre le bleu ciel et celui de l'océan.
    Ce livre est une invitation à se réconcilier avec l'obscurité et à prendre soin de ceux qui vivent la nuit, en éteignant nos lumières lorsqu'il se fait tard. »

  • le grignoteur

    Frédéric Laurent

    Robert Larouge, aventurier de papier, chemineur de parchemins, ratisseur de bibliothèques : cet aventurier a pour spécialité de traquer les monstres qui se cachent dans les livres. Mais quels monstres me direz-vous ? Eh bien, il y a les Orthographios, qui déforment les mots jusqu'à les rendre méconnaissables, les Ponctuatises qui mettent les points d'exclamation en question et qui enlèvent les virgules, les Dislexus qui mélangent impitoyablement les lettres et les Conjugator qui désaccordent les verbes. Mais l'un des pires de tous, c'est le Grignoteur de lettres. On l'a surnommé le Vampire des encriers, la Calamité des cahiers, le Cauchemar des vieux grimoires. « Mais je vous en prie, apturez ce monstre au plus vite ! ». Argh ! Il est là ! Il a avalé un premier ?C' !

  • Bout-de-Chou adore son papy : il connait le nom des 123 fleurs qui poussent dans sa véranda ! Avec lui et mamie Gerda, Bout-de-Chou fait des puzzles, joue aux mots croisés, hume l'odeur du café... Mais un jour, papy Kay perd ses mots. Alors Bout-de-Chou les ramasse et les garde précieusement dans une boite...

    Un très bel album émouvant sur la vieillesse, traité avec subtilité et à hauteur d'enfant.

  • héritage

    Miguel Bonnefoy

    De la France au Chili, de 1873 à 1973. Du vieux Lonsonier qui, chassé du Jura par la crise du phylloxéra, part accrocher la vigne sur les flancs de la Cordillère des Andes, jusqu'à son arrière-petit-fils, llario Da, qui combat la dictature, Héritage brosse le portrait d'une lignée de déracinés habités par les blessures de la grande Histoire. Ce récit dense, mêlant le réalisme et le merveilleux, est une fresque éblouissante.

    Coup de coeur

    Une fresque éblouissante où l’imaginaire rejoint la mémoire familiale et l’Histoire, celle de la France et du Chili. Un roman passionnant, vivant, drôle, profond et tragique.

    Arnaud

  • Un bref instant de splendeur se présente sous la forme d'une lettre qu'un fils adresse à sa mère qui ne la lira jamais. Fille d'un soldat américain et d'une paysanne vietnamienne, elle est analphabète, parle à peine anglais et travaille dans un salon de manucure aux États-Unis. Elle est le pur produit d'une guerre oubliée. Son fils, dont la peau est trop claire pour un Vietnamien mais pas assez pour un Américain, entreprend de retracer leur histoire familiale : la schizophrénie de sa grand-mère traumatisée par les bombes ennemies au Vietnam, les poings durs de sa mère contre son corps d'enfant, son premier amour marqué d'un sceau funeste, sa découverte du désir, de son homosexualité et du pouvoir rédempteur de l'écriture.
    Ce premier roman, écrit dans une langue d'une beauté grandiose, explore avec une urgence et une grâce stupéfiantes les questions de race, de classe et de masculinité. Ocean Vuong signe une plongée dans les eaux troubles de la violence, du déracinement et de l'addiction, que la tendresse et la compassion viennent toujours adroitement contrebalancer. Un livre d'une justesse bouleversante sur la capacité des mots à panser les plaies ouvertes depuis des générations.

  • Prix Goncourt des lycéens 2020.
    Finaliste du Prix Goncourt 2020.
    Prix Orange du livre en Afrique 2019.
    Prix de la meilleure auteure africaine 2019.

    Trois femmes, trois histoires, trois destins liés.

    Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée a` son amour pour être mariée a` l'époux de Safira, tandis que Hindou, sa soeur, est contrainte d'épouser son cousin. Patience !

    C'est le seul et unique conseil qui leur est donne´ par leur entourage, puisqu'il est impensable d'aller contre la volonté d'Allah. Comme le dit le proverbe peul : « Au bout de la patience, il y a le ciel. » Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles a` se libérer ?

    Mariage force´, viol conjugal, consensus et polygamie : ce roman de Djai¨li Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel et nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.

    Née en 1975 dans l'extrême nord du Cameroun, Djai¨li Amadou Amal est peule et musulmane. Mariée a` 17 ans, elle a connu tout ce qui fait la difficulté de la vie des femmes au Sahel. C'est une conteuse hors pair.


    « Un roman bouleversant racontant le destin de deux femmes du nord du Cameroun, peules musulmanes, à qui on n'assigne qu'une seule place : épouse soumise au mari désigné dès l'entrée dans la puberté. Amal sait pourtant que l'espoir, même infime, existe. Et cet espoir a un nom : éducation. » Source : PARIS MATCH.

    « Djaïli Amadou Amal est une conteuse qui, tout en laissant se poser la voix de ses personnages, fait tout autant entendre la sienne, en murmure subtil. » Source : LE POINT.

empty