Archives Departemenales De La Manche

  • Depuis les premières publications de 1892 et 1895 par la Société des antiquaires de Normandie, le texte du fameux « journal », ou « livre de raison », tenu entre 1549 et 1563 par Gilles Picot, seigneur de Gouberville et du Mesnil-au-Val, n'avait pas connu de nouvelle édition critique.
    Voici donc un texte revu à la lumière de près de cent cinquante ans d'érudition et de recherche, offrant plus de 6 000 corrections et précisions. Des annexes fouillées introduisent le lecteur dans les arcanes linguistiques, juridiques, historiques et géographiques du récit.

    Le Journal de Gilles de Gouberville constitue un document d'une richesse étonnante, une surprenante immersion dans l'univers des gens du Cotentin à la veille des guerres civiles et religieuses du XVIe siècle. Le Comité Gilles de Gouberville et les archives départementales - Maison de l'histoire de la Manche se sont associés pour réaliser cette nouvelle édition, en trois tomes, à l'occasion du 500e anniversaire de Gilles de Gouberville.

  • Depuis les premières publications de 1892 et 1895 par la Société des antiquaires de Normandie, le texte du fameux « journal », ou « livre de raison », tenu entre 1549 et 1563 par Gilles Picot, seigneur de Gouberville et du Mesnil-au-Val, n'avait pas connu de nouvelle édition critique.
    Voici donc un texte revu à la lumière de près de cent cinquante ans d'érudition et de recherche, offrant plus de 6 000 corrections et précisions. Des annexes fouillées introduisent le lecteur dans les arcanes linguistiques, juridiques, historiques et géographiques du récit.

    Le Journal de Gilles de Gouberville constitue un document d'une richesse étonnante, une surprenante immersion dans l'univers des gens du Cotentin à la veille des guerres civiles et religieuses du XVIe siècle. Le Comité Gilles de Gouberville et les archives départementales - Maison de l'histoire de la Manche se sont associés pour réaliser cette nouvelle édition, en trois tomes, à l'occasion du 500e anniversaire de Gilles de Gouberville.

  • Depuis les premières publications de 1892 et 1895 par la Société des antiquaires de Normandie, le texte du fameux « journal », ou « livre de raison », tenu entre 1549 et 1563 par Gilles Picot, seigneur de Gouberville et du Mesnil-au-Val, n'avait pas connu de nouvelle édition critique.
    Voici donc un texte revu à la lumière de près de cent cinquante ans d'érudition et de recherche, offrant plus de 6 000 corrections et précisions. Des annexes fouillées introduisent le lecteur dans les arcanes linguistiques, juridiques, historiques et géographiques du récit.

    Le Journal de Gilles de Gouberville constitue un document d'une richesse étonnante, une surprenante immersion dans l'univers des gens du Cotentin à la veille des guerres civiles et religieuses du XVIe siècle. Le Comité Gilles de Gouberville et les archives départementales - Maison de l'histoire de la Manche se sont associés pour réaliser cette nouvelle édition, en trois tomes, à l'occasion du 500e anniversaire de Gilles de Gouberville.

  • Alexandrie, Louxor, Jérusalem, Bethléem, Pétra, Damas, Constantinople... Pendant dix mois, de septembre 1911 à juin 1912, Jules Touzard a parcouru tous les sites antiques du Proche-Orient et de Terre Sainte, en quête d'histoire et muni d'un appareil photographique, le Vérascope Richard. Il en a rapporté 1595 plaques stéréoscopiques pieusement conservées à l'Institut catholique de Paris et récemment remises en valeur. À la suite du prêtre manchois, de l'exégète savant, du voyageur et du photographe passionné, partez à la découverte des mille et un mystères de l'Orient dans la lumière crépusculaire d'un empire Ottoman qui jette alors ses derniers feux.

  • C'est en 1805 que naquit l'un des plus illustres représentants du département de la Manche : Alexis de Tocqueville (1805-1859), qui connut une brillante ascension politique, comme conseiller général, président du Conseil général, député puis ministre de la Seconde République ; le coup d'État du 2 décembre 1851 écourta cette carrière, mais c'est essentiellement son rôle comme penseur politique que la postérité a conservé de lui : auteur de la Démocratie en Amérique (1835-1840), qui lui vaut d'être plus connu et étudié aux États-Unis qu'en France, mais aussi d'une brillante analyse de l'Ancien Régime et la Révolution (1856), il laisse encore de précieux Souvenirs ainsi qu'une abondante correspondance dont l'édition (inachevée) ne compte déjà pas moins de treize mille pages. Une abondante littérature savante et universitaire a déjà été écrite sur cette oeuvre.
    L'ambition de cet ouvrage est tout autre : réalisé à l'occasion de l'exposition organisée aux Archives pour célébrer le bicentenaire de sa naissance, il se présente comme une interview fictive reposant sur une judicieuse sélection des meilleurs extraits d'Alexis de Tocqueville, agrémentée d'une somptueuse illustration de documents de l'époque. Il vise ainsi, en redonnant la parole à l'auteur, de permettre à nos contemporains de découvrir une personnalité attachante d'une époque qui ne l'est pas moins.
    Ce livre a reçu en 2005 le prix Hercule Catenacci, décerné par l'Académie des sciences morales et politiques « pour soutenir la publication de livres d'histoire illustrés de luxe ».

  • Depuis quelques années, se sont tissés de forts liens entre le département de la Manche et la Sicile, qui trouvent leur première raison d'être dans les temps lointains où les seigneurs de Hauteville et leurs compagnons se rendirent maîtres de la grande île méditerranéenne. Entre le passé de la conquête des Normands et le temps présent des Siciliens, les grands thèmes de la civilisation sicilienne ont été étudiés avec érudition et bonheur à l'occasion de ce colloque.
    Trois Siciles ont été questionnées, analysées, reconstituées : la Sicile médiévale, historique et épique des chroniqueurs et des historiens de l'époque normande ; la Sicile des voyageurs français entre le XVIe et le XIXe siècle, fascinés par ses paysages et étonnés ou captivés par ses habitants ; la Sicile des écrivains siciliens dont les fictions littéraires se sont nourries et se nourrissent des décors et de la vie de l'île et de ses habitants

empty