Manucius

  • «813»

    Maurice Leblanc

    • Manucius
    • 20 Novembre 2020

    La première édition en volume (juin 1910) de ce célèbre roman et les différentes rééditions de ces 110 dernières années n'ont présenté que des versions écourtées et «simplifiées» de cette formidable aventure d'Arsène Lupin. Voici, pour la première fois en librairie, la version pré-originale de 813 dans son intégralité, telle qu'elle a paru dans le quotidien Le Journal du 5 mars au 24 mai 1910, avec des épisodes inédits, recélant maintes péripéties ignorées des plus fervents connaisseurs! Ce long récit foisonnant en coups de théâtre et en rebondissements a marqué un tournant dans la carrière de Maurice Leblanc. Avec 813, il devient véritablement LE romancier «populaire», l'écrivain à succès parmi les mieux connus de son temps.

  • La dent d'Hercule Petitgris fut publiée à Paris,en décembre 1924, dans Les OEuvres libres. Le 7 octobre 1926, paraissait à New York dans The Popular Magazine, The overcoat of Arsène Lupin, au premier abord une traduction de La dent d'Hercule Petitgris mais pas vraiment: le texte anglais variait sur un détail non négligeable puisqu'on y découvrait pour la première fois, (mais en anglais) la véritable identité d'Arsène Lupin!
    Le pardessus d'Arsène Lupin est la traduction complète du texte anglais. Quant à La Dent d'Hercule Petitgris, elle n'a jamais été réimprimée depuis sa parution ; sa version anglaise modifiée et traduite en français non plus. Une découverte donc pour les lupiniens.
    Le texte est précédé d'un article de M. Leblanc, Qui est Arsène Lupin? paru dans Le Petit Var en 1933.

  • Les milliards d'Arsène Lupin est la dernière aventure du gentleman-cambrioleur, parue en 29 feuilletons dans le quotidien L'Auto du 10 janvier au 11 février 1939. Éditée en 1941 chez Hachette, juste après la mort de l'auteur, elle fut reprise en 1987, au Tome IV de l'intégrale Arsène Lupinchez R. Laffont. Mais le texte des deux éditions était incomplet- la livraison n°23 du 3 février manquait - ce qui fit que les amateurs pensèrent qu'il s'agissait là d'une oeuvre peu cohérente, décousue. Or il n'en est rien: il suffira de lire la première édition complète que voici pour se convaincre que Lupin n'a rien perdu de sa superbe et lorsqu'il entre dans une lutte acharnée, pleine de rebondissements avec la Mafia américaine avide de ses milliards, la magie lupinienne est toujours là, intacte.

  • Après les Milliards d'Arsène Lupin et Le pardessus d'Arsène Lupin, les éditions Manucius prolongent avec Le pont qui s'effondre l'exhumation de textes inédits du plus gentleman des cambrioleurs.
    L'agence Barnett & Cie de M. Leblanc paraît en 1928. Sa version anglaise est publiée à New York sous le titre Arsène Lupin intervenes mais mystérieusement elle comporte une aventure de plus. Il s'agit de The bridge that broke dont nulle trace ne subsiste en français. Lupin y campe le détective privé fantaisiste Jim Barnett secondé dans ses enquêtes par l'inspecteur Béchoux, qui devront ici se pencher sur la mort énigmatique du célèbre Professeur Saint-Prix.
    Le pont qui s'effondre est un texte totalement inédit en français et peu connu, à ce titre, sa publication constitue un petit événement!

empty