Maltraitance / Violences

  • Le consentement

    Vanessa Springora

    • Librairie generale francaise
    • 6 Janvier 2021

    « Depuis tant d'années, je tourne en rond dans ma cage, mes rêves sont peuplés de meurtre et de vengeance. Jusqu'au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence : prendre le chasseur à son propre piège, l'enfermer dans un livre. ».
    Séduite à l'âge de quatorze ans par un célèbre écrivain quinquagénaire, Vanessa Springora dépeint, trois décennies plus tard, l'emprise qui fut exercée sur elle et la trace durable de cette relation tout au long de sa vie de femme. Au-delà de son histoire intime, elle questionne dans ce récit les dérives d'une époque et d'un microcosme littéraire aveuglé par le talent et la notoriété.

  • Le 2 novembre 2020, Caroline Darian reçoit un appel de la police de Carpentras. Son père est en garde à vue. La saisie de son matériel informatique révèle l'impensable : depuis 2013, il drogue sa femme avant de la livrer, inconsciente, à des hommes, de tous les horizons et sans contrepartie.

    Caroline Darian, femme debout, raconte cette déflagration, le périlleux vertige de découvrir qu'une personne aimée, son père, est capable du pire.
    Elle alerte aussi sur la soumission chimique, quand l'armoire à pharmacie du foyer se transforme en arme préférée des violeurs...

    Une voix forte, exceptionnellement courageuse, qui révèle une autre facette des violences faites aux femmes.

  • La joie comme vengeance

    ,

    • Michel lafon
    • 14 Avril 2022

    « Le soir du 13 novembre 2015, il faisait doux dehors, les terrasses étaient bondées, comme en été. Dans le Bataclan, le concert des Eagles of Death Metal s'annonçait festif et joyeux. Quand l'horreur a déferlé. Je suis sorti vivant de cet enfer mais, depuis ce soir-là, il n'y a pas une journée où je ne pense pas aux 131 victimes. Elles sont mon moteur, presque ma raison d'exister. Je n'ai pas oublié que tous, nous aimions sortir, faire la fête et rire. Notre plus belle vengeance, notre réponse à la haine, c'est de vivre, pour que triomphe la joie. »

  • Elle le quitte, il la tue

    Sandrine Bouchait

    • Archipel
    • 7 Avril 2022

    Elle s'appelait Ghylaine et c'était ma soeur, la plus jeune. A 34 ans, maman d'une petite Cloé âgée de 7 ans, elle avait annoncé à son conjoint qu'elle le quittait. Le 22 septembre 2017, après l'avoir frappée, son mari jette de l'essence sur elle et allume un briquet. Leur appartement prend feu. La petite Cloé a assisté à presque toute la scène. Brûlée à 92 %, Ghylaine est emmenée à l'hôpital ainsi que son mari, blessé plus légèrement. Après deux jours, elle meurt sans sortir du coma artificiel dans lequel les médecins l'ont plongée pour lui éviter les souffrances insupportables des brûlures. Ghylaine est la 96e des 146 femmes tuées en 2017 par leur compagnon. » A la suite de cette tragédie, Sandrine, parent de victime, a été témoin de nombreux dysfonctionnements : maintien de l'autorité parentale pour le meurtrier, à banalisation de ce type d'assassinat requalifié en « crime passionnel », formation inexistante des gendarmes en ce type de circonstances.
    Elle témoigne aujourd'hui de l'histoire de sa soeur, mais aussi du vécu des familles de victimes confrontées à un deuil impossible, mais aussi de son expérience sur le terrain, d'un problème social qui nous touche tous.

  • Il a tué ma mère

    ,

    • City
    • 23 Mars 2022

    Rachid n'a jamais vu ses parents heureux. Jamais. Leur vie dans le Sud de la France n'était que disputes et cris. Jusqu'au jour où, alors que le petit garçon a seulement 5 ans, l'impensable se produit: sa mère est assassinée par son mari de 22 coups de couteau. La vie de Rachid bascule dans un cauchemar. Avec ses frères, il est placé dans un foyer, puis dans sa famille en Algérie. Derrière les portes closes d'un lieu censé être sûr, le petit Rachid est régulièrement maltraité, battu et humilié. L'absence de sa mère est une autre souffrance permanente et il grandit dévoré par la colère. Dans ce livre, il raconte ce drame et ses conséquences. Car lorsqu'il y a un féminicide, c'est toute la famille qui est brisée. Aujourd'hui, après bien des errances, Rachid s'est reconstruit et a enfin trouvé un sens à sa vie en portant haut et fort la voix des victimes réduites au silence par la violence des hommes.

  • Rêver sous les coups

    ,

    • Larousse
    • 3 Novembre 2021

    « Quand je demande à maman de me raconter ma naissance, elle reste évasive. "Tu es né sans pleurer. Dès que la sage-femme t'a mis dans les bras de ton papa, tu t'es recroquevillé et tu as hurlé de toutes tes forces". ».

    Battu violemment par son père jusqu'à l'âge de 8 ans, Mohamed Bouhafsi puise vingt ans après au fond de lui-même la force de parler.
    Dans un récit poignant il dit la violence, les larmes, la culpabilité et la honte. Il dit la terreur d'un petit garçon, qui malgré tout, continue à vivre et à rêver sous les coups.
    Au fil des pages s'égrènent des moments de joie et émergent, de la voix de l'enfant meurtri, la lumière, l'espoir et le pardon. À travers ce témoignage, la volonté de l'auteur est d'être le porte-voix de dizaine de milliers d'enfants en détresse et de donner à chaque citoyen le courage de s'interposer.

  • Le témoignage qui a provoqué le #MeToo du sport !« Vous étiez mon entraîneur. Je venais d'avoir quinze ans. Et vous m'avez violée.Il aura fallu trente ans pour que ma colère cachée se transforme enfin en cri public. Vous avez détruit ma vie, monsieur O., pendant que vous meniez tranquillement la vôtre. Aujourd'hui, je veux balayer ma honte, la faire changer de camp. Mais je veux aussi dénoncer le monde sportif qui vous a protégé. Quand j'ai voulu parler, à plusieurs reprises, je n'ai pas pu le faire. Aujourd'hui, avec ce livre, je sors de ce silence assassin. Et j'appelle toutes les victimes à en faire autant. »

  • Entre les murs du ghetto de Wilno 1941-1943 ; journal

    Yitskhok Rudashevski

    • L'antilope
    • 4 Mars 2021

    "Est-il normal, en mes meilleures années, de voir cette seule ruelle, ces quelques cours encloses, étouffées ? Je voudrais crier au temps d'attendre, de cesser de courir. Je voudrais rattraper mon année passée et la garder pour plus tard, jusqu'à la nouvelle vie. Je n'éprouve pas le moindre désespoir. Aujourd'hui j'ai quinze ans et je vis confiant en l'avenir. Je vois devant moi du soleil, du soleil, du soleil, du soleil.

  • La fille qui n'était rien

    Céline Roberts

    • City
    • 6 Avril 2022

    À seulement 5 mois, la petite Celine est abandonnée et placée dans une famille d'accueil. Elle n'a pas la chance de tomber sur des parents aimants : tout ce qui intéresse la mère d'adoption, c'est l'argent que verse l'administration pour s'occuper de l'enfant. Celine est maltraitée. Humiliée, battue et affamée, il lui arrive de se retrouver à l'hôpital avec des fractures. Mais le pire est à venir : à l'âge de 7 ans, le jour de sa première communion, sa mère la vend à un homme qui abuse d'elle. C'est le début de longues années de souffrance pendant lesquelles Celine est prostituée de force, un enfer dont elle ne parviendra à s'échapper qu'à la fin de l'adolescence. Malgré cette jeunesse massacrée, la jeune femme est déterminée à recoller les morceaux de sa vie brisée et à partir à la recherche de ses véritables parents...
    Un témoignage édifiant et émouvant.

    En stock

    Ajouter au panier
  • évasion de la prison d'Iran

    Massoumeh Raouf Basharidoust

    • Balland
    • 10 Février 2022

    Ce récit est l'histoire vraie de l'incarcération et de l'évasion de Massoumeh Raouf, sympathisante des Moudjahidines du peuple d'Iran, opposants aux régimes des mollahs, en 1982. Mais dans la prison de sécurité maximale de Racht, une ville du nord de l'Iran, sous le contrôle des impitoyables Gardiens de la Révolution, elle décide d'envoyer un message clair et fort au régime des mollahs et de s'échapper?!

    «?Je n'ai passé que quelques mois dans les cachots des mollahs iraniens. Pourtant il me semble que j'y ai passé presque toute ma vie. Car toute ma vie s'est trouvée changée du fait de cette épreuve. J'ai toujours eu l'impression que j'avais survécu à cette aventure par hasard?! J'ai survécu alors que ceux qui comme moi étaient réellement passionnés par leurs idéaux et leurs objectifs ne sont plus là.

    «?J'ai perdu mes parents, mes frères et mon mari, à la suite de mes confrontations avec la tyrannie des mollahs au pouvoir en Iran. Mais je ne suis pas la seule à avoir perdu des êtres chers. Des milliers d'autres Iraniens sont devenus les victimes de ce génocide barbare et inhumain. Des milliers qui ont payé le prix fort pour avoir dénoncé ce régime, mais qui n'ont pas eu la chance ni le temps de faire connaître et comprendre les enjeux de cette terrible tyrannie religieuse au reste du monde.?».

  • J'étais si jolie

    Katie Piper

    • Archipel
    • 24 Février 2022

    Katie Piper était belle, jeune et insouciante. Elle avait quitté sa province natale du Hampshire pour Londres afin de percer dans le mannequinat et l'univers de la télévision, jusqu'à ce qu'un homme l'asperge d'acide. Quel homme ? Son petit ami de l'époque...
    Défigurée, ayant failli perdre un oeil, Katie a toute une vie à reconstruire. Un chemin d'épreuves, qui passera, entre autres, par plusieurs séjours à Lamalou-les-Bains (34), où elle se livre au découragement puis l'espoir. Un itinéraire qu'elle dévoile dans ce récit.
    Sincère et émouvante, Katie répond à l'horreur avec une incroyable force de vie. Un témoignage inspirant, qui est celui d'une reconstruction, tant physique que psychologique, et d'une renaissance.

  • À la première gifle, quitte-le ! Il te battra encore.
    À la première insulte, barre-toi ! Votre histoire d'amour est vouée à l'échec.

    Brutalisée un soir par son mari, Morgane culpabilise. Elle se promet de ne plus jamais l'énerver.
    Cécile, dont le mari la domine divinement au lit et cruellement le reste du temps, prône la paix dans son couple. Elle supporte ses humiliations.
    Pour chacune de ces deux femmes dont nous suivons parallèlement l'histoire, l'engrenage est en marche.
    Coups et insultes font rapidement partie de leur décor.
    Elles ne reconnaissent plus le prince charmant des débuts, mais espèrent toujours que leur homme va changer.
    Confrontées à la désolation et à l'angoisse, elles vont bientôt devoir sauver leur peau. Et celle de leurs enfants.

    Ce témoignage, magistral signal d'alarme, révèle comment le déni peut pousser un être dans l'horreur et l'absurde, jusqu'à embrasser la mort.
    Un récit inspiré de faits réels.

  • Un secret de famille

    Maureen Wood

    • City
    • 17 Novembre 2021

    Alors qu'elle n'a pas encore 8 ans, Maureen vit déjà un véritable enfer. Derrière les portes de la maison, la petite fille est le souffre-douleur de sa mère qui l'insulte et la roue de coups. Lorsque son frère plus âgé la viole, elle pense avoir touché le fond. Malheureusement, le pire est à venir. Le beau-père de Maureen commence également à abuser d'elle. Pendant de longues années, elle va subir les abus de cet homme qui la considère comme sa « petite femme ». La mère de Maureen assiste, indifférente, au calvaire de celle qu'elle devrait pourtant protéger. Mais un jour, Maureen tombe enceinte et un enfant naît de ces abus répétés. Une naissance qui va tout changer : pour cet enfant qu'elle aime par-dessus tout, la jeune fille est enfin prête à dénoncer ses bourreaux et à essayer de soigner les blessures d'une enfance saccagée...
    Violence et inceste : la trahison ultime d'une famille.

  • On m'a volé ma vie

    Jaycee Dugard

    • Archipoche
    • 4 Avril 2018

    Kidnappée à 11 ans, un enfer qui durera 18 ans Le 18 juin 1991, Jaycee Dugard, 11 ans, est enlevée à l'arrêt de bus situé juste devant son domicile, à Tahoe, Californie. C'est la dernière fois que sa famille et ses amis la verront.
    Jusqu'à ce que, dix-huit ans plus tard, le 26 août 2009, Jaycee, ses filles, et Phillip Craig Garrido fassent irruption dans le bureau du juge d'application des peines de ce dernier. Leur comportement inhabituel suscite une enquête, qui mènera à l'identification de Jaycee. On découvrira que pendant sa captivité, à 14 puis à 17 ans, elle a donné naissance à deux filles, dont le père est Garrido.
    Écrit quand elle avait 30 ans, un an après sa libération, ce récit, poignant et criant de vérité, raconte avec une honnêteté courageuse l'expérience traumatisante vécue par Jaycee.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Dénonce mon père

    ,

    • City
    • 1 Septembre 2021

    En apparence, Sylvaine et son mari forment une famille parfaite : une belle maison en région parisienne, de bons métiers et deux enfants. La vie s'écoule paisiblement jusqu'au jour où la petite Juliette, 5 ans, se plaint de douleurs à l'entrejambe. Pour la faire taire, son père tente de l'étrangler. En quelques heures, c'est la descente aux enfers. Avec ses mots de petite fille, Juliette raconte les abus de son papa, dans l'intimité de la douche ou de sa chambre... Peu à peu, la fillette livre les secrets inavouables de l'inceste. Des abus qu'elle subit depuis des années. Effrayée, Sylvaine s'enfuit avec ses enfants, loin de cet homme dont elle ne soupçonnait rien. Depuis, elle tente, difficilement, de reconstruire une vie pour elle et ses enfants. Une nouvelle vie pour faire oublier l'irréparable et, malgré les blessures, aborder l'avenir avec espoir. Avec les interventions de Bruno Solo, parrain de la Voix de l'Enfant, Sabine Seguin psychothérapeute et Martin Vanderkam, ostéopathe.
    Une famille face aux ravages de l'inceste.

  • Le jouet du prédateur

    Sascha Buzmann

    • Archipoche
    • 19 Août 2015

    En ce 9 janvier 1986, la neige tombe à gros flocons sur la ville de Francfort. Le jeune Sascha, 9 ans, s'amuse à fabriquer un bonhomme de neige au pied de son immeuble.
    Surgit alors un inconnu qui enlève le garçon. Toute la région se mobilise et offre une récompense à quiconque permettra de le retrouver. En vain.
    Pendant près de trois mois, Sascha va vivre avec cet homme dans une caravane délabrée, sans eau ni électricité.
    Subissant les coups, les viols à répétition, le manque d'hygiène, et la faim, Sascha parviendra tout de même à tenir le coup, et à survivre en allant jusqu'à créer un lien avec son ravisseur.
    Vingt-huit ans plus tard, Sascha Buzmann raconte l'enfer qu'il a connu.

  • Maman dit que c'est ma faute

    Cathy Glass

    • Archipoche
    • 14 Octobre 2015

    Cathy Glass, mère d'accueil, est désemparée devant cette petite fille qu'on vient de lui confier : Donna semble porter sur ses épaules toute la tristesse du monde. Le regard vide, elle ne dit pas un mot.
    Lorsqu'enfin elle s'exprime, elle révèle une vie de souffre-douleur. Sa mère la bat, l'humilie, la traite en esclave et boit l'argent des allocations.
    Cathy saura-t-elle redonner à Donna l'estime de soi et faire sortir toute la colère qui semble près de l'étouffer ?

    « Accueillir un enfant qui ne peut pas vivre avec sa famille naturelle, c'est lui donner une vie de famille aussi normale que possible. Certains enfants ont terriblement souffert, et vous vous trouvez souvent en train de pleurer avec eux. Mais, s'ils vous quittent en ayant retrouvé le sourire, alors la satisfaction est énorme. ».
    Cathy Glass.

  • Arrête de faire ta Causette

    Nadine Devillers

    • Hugo document
    • 21 Octobre 2021

    La vie ne m'a rien épargné », disait Nadine Devillers. C'est rien de le dire... Assassinée le matin du 29 octobre 2020 par un terroriste lors de l'attentat de la basilique Notre-Dame de Nice, elle a mené une vie parsemée d'épreuves.

    Écrit comme un journal intime, Arrête de faire ta Cosette ! retrace les événements dramatiques qui ont jalonné la vie de Nadine : issue d'un adultère, elle n'est pas reconnue par son père schizophrène et alcoolique, qui lui interdit de l'appeler « Papa ». Celui-ci exerce une emprise tant mentale que phy- sique sur Nadine et sa mère.
    Maltraitée par ses nounous, Nadine grandit dans une extrême pauvreté. Plus tard, à l'ado- lescence, elle est victime d'un viol puis tombe amoureuse d'un homme que son père l'em- pêche de fréquenter...

    Malgré toutes ces épreuves, Nadine n'a jamais perdu son sourire ni sa joie de vivre. Dans Arrête de faire ta Cosette!, elle raconte aussi la découverte de sa foi, et celle de la ville de Nice et de la basilique où elle a perdu la vie.

  • Ma mère était un monstre

    Alloma Gilbert

    • City
    • 25 Août 2021

    La petite Alloma n'a jamais eu de chance dans la vie. Ses parents sont toxicomanes et la négligent au point que les services sociaux doivent la placer dans une famille d'accueil. Mais ce qui était la promesse d'une nouvelle vie est le début d'un cauchemar pour la fillette de 7 ans.Sous l'apparence d'une femme aimante, sa nouvelle maman est un bourreau. Humiliée, battue, Alloma vit un calvaire. La femme qui devrait prendre soin d'elle la punit en permanence, la roue de coups, l'empoisonne ou l'affame pendant des mois.Pourtant, Alloma trouvera la force de résister au monstre et de s'enfuir. Mais, abandonnée dans le monde, elle devient une proie facile pour des hommes barbares et violents. Seule la naissance de sa petite fille sauvera Alloma en lui montrant ce qu'est réellement l'amour...L'histoire vraie d'une enfant martyrisée qui a survécu à l'enfer.

  • Innocente

    Audrey Delaney

    • Archipoche
    • 22 Août 2018

    Un trop lourd secret pour une si jeune fille.

    Les premiers souvenirs d'Audrey remontent à ses trois ans, l'âge où son père commence à abuser d'elle. Trop jeune pour comprendre et y mettre des mots, la petite fille endure ce cauchemar pour préserver les autres : sa mère, ses frères, mais aussi les petites filles du voisinage.
    Derrière un comportement de plus en plus rebelle, Audrey cache des appels au secours, mais personne ne l'entend. Elle grandit avec ce trop lourd secret et ce n'est qu'à l'âge adulte qu'elle trouvera la force de parler, puis de témoigner contre son père.
    De son enfance douloureuse à sa reconstruction, Audrey Delaney livre ce témoignage pour toutes les victimes prisonnières du silence.

  • Qui te croira ?

    Kim Chown

    • City
    • 23 Juin 2021

    En apparence, la petite Kim grandit au sein d'une famille heureuse. Son père est un professeur d'université, aux manières et à l'allure parfaitement respectables. Personne ne se doute du drame que vit la fillette derrière les murs de la maison.
    En privé, son père se transforme en un véritable criminel, la rouant de coups, l'insultant et l'humiliant. Pire que tout, chaque jour, il abuse d'elle. Kim n'ose rien dire, même lorsqu'elle se retrouve enceinte de son géniteur, car il a menacé de la tuer si elle révélait leur « petit secret »...
    Ce véritable calvaire va durer dix longues années. Après plusieurs tentatives de suicide, Kim va trouver le courage de dénoncer son bourreau et de témoigner devant un tribunal. Et c'est en brisant la loi du silence de l'inceste qu'elle a pu enfin commencer à reconstruire sa vie...

  • Une croix sur l'enfance

    Sautreau Jean Pierre

    • Moissons noires
    • 12 Mars 2019

    C'est en 1960, alors âgé de 11 ans, que le narrateur entre au séminaire.
    Ce n'est pas par choix qu'il l'intègre, ce sont ses parents ainsi que les biens pensants de l'église qui lui imposent.
    Le narrateur raconte alors sa solitude et la tristesse qu'il va connaître pendant six ans. Obligé de grandir trop vite et pas comme les autres enfants de son âge, ce petit garçon nous dévoile une terrible vérité...

    Dans le diocèse de Luçon, des séminaristes accusent une quinzaine de prêtres de faits de pédophilie. Les faits remontent aux années 1950 et se sont étalés sur au moins trois décennies au coeur de la rurale et conservatrice Vendée.

    Pendant des décennies en Vendée, sur ces terres rurales et conservatrices, un système de recrutement et de domination sur les familles exercé par l'Église fait régner la loi du silence.
    Près de 4000 enfants subiront cette loi avant que ce récit ne vienne libérer la parole.
    Un livre choc, violent et âpre mais nécessaire.

  • J'avais douze ans...

    Nathalie Schweighoffer

    • Pocket
    • 27 Février 2002

    Nathalie avait douze ans quand son père l'a violée pour la première fois.
    En ce temps-là, confie-t-elle, "j'étais toute fière quand on me disait que j'étais déjà une petite femme. Je ne savais pas ce que ça voulait dire être une petite femme en miniature, une poupée que mon père installait tranquillement dans la nuit sur la machine à laver pour la violer".
    Pendant cinq ans, la peur, la résignation, la culpabilité l'empêchent de parler. et puis, à dix-huit ans, avec un courage et une détermination admirables, elle décide de briser le silence : elle porte plainte contre son père et accepte de témoigner à la télévision.
    "J'ai entamé une véritable croisade. J'avais envie de dire à toutes les filles comme moi de ne plus avoir honte." Nathalie crie sa douleur. À nous de faire silence pour écouter, et partager son combat.

  • Sauvée ; mon combat pour libérer ma fille

    Tina Rothkamm

    • Archipoche
    • 3 Février 2016

    Lors de vacances en Tunisie, Tina, une jeune allemande de 29 ans, rencontre Farid, un charmant médecin. Elle en tombe follement amoureuse et décide de tout plaquer pour l'épouser. Bientôt, ils sont parents d'une petite Emira. Mais l'idylle tourne au cauchemar. Farid humilie Tina et la nat. Pourtant, la jeune femme veut continuer à y croire. Jusqu'au jour où, poussée à bout, elle décide divorcer, perdant du même coup, la garde d'Emira...
    La jeune mère n'a alors d'autre choix que d'enlever sa fille à son père pour la ramener en Allemagne. Mais comment faire, alors que son ex-mari, aidé par la police des frontières, contrôle tous ses déplacements ? L'amour d'une mère recèle des forces insoupçonnables...

empty