L'harmattan

  • Nouvelle édition de l'adaptation BD du classique de Pierre Sammy Mackfoy - Le talent de dessinateur de Didier Kassaï nous fait revivre une page méconnue de notre histoire avec l'aventure étonnante de Mongou dont la vie paisible est peu à peu chamboulée par l'arrivée des premiers colons français et de la première guerre mondiale

  • Quand l'église détruit

    Anne Mardon

    "Cet ouvrage retrace l itinéraire brisé d une vie consacrée à Dieu et la solitude d une femme face à une institution. Mais il s agit aussi d une méditation christique et d une reconstruction. C'est d'abord l'irruption de Dieu et la rencontre intime avec un religieux. Puis l « amour fou » pour les Fraternités monastiques de Jérusalem avec, là encore, l'interférence d'un prêtre. Suivront le combat intérieur entre la soumission et la soif de liberté. La quête d'absolu se change en descente aux enfers. De conduites douteuses en comportements pervers, de propositions d'arrangements en rendez-vous manqués, les figures et responsables d'Église ne seront pas à la hauteur. Le retour dans le monde sera une épreuve."

  • Woody Hochswender, Greg Martin, Ted Morino
    Cet ouvrage d'initiation au bouddhisme indique la manière pour réaliser ce que l'on appelle illumination ou "état de bouddha" en restant exactement tel que vous êtes. Fondée sur l'enseignement du réformateur religieux japonais Nichiren, c'est l'une des formes de bouddhisme les plus populaires pratiquées en Occident, et elle réunit plus de 12 millions de fidèles dans le monde.

  • "La vie est un perpétuel aller-retour qui peut nous enrichir et nous aider à voir les choses du bon côté. Le contraire rend la vie absurde et sans issue, au sens réel, du pourquoi de notre existence sur cette planète Terre. L'objectif de ce livre est une invitation à une prise de conscience face au constat peu élogieux des us et coutumes dans nos différentes sociétés actuelles, à partir de quelques textes de méditations. - - "

  • Historiquement, l'influence de la morale judéo-chrétienne sur l'islam est qualifiée par un terme générique : "tradition israélite", marquant sa jurisprudence ou fiqh, ce qui a donné la tradition musumane actuelle. Ce fiqh s'est figé, interdisant tout effort d'interprétation en dehors de la jurisprudence officielle. Apostasie et homosexualité sont des freins majeurs dans l'inconscient du musulman, l'empêchant d'être l'homme libre que voudrait faire de lui la foi islamique.

  • "Le présent ouvrage se propose de relire le droit de la vie associative, expression d un des droits fondamentaux des fidèles dans l Eglise, et de rendre compte de son application concrète au sein des communautés ecclésiales un peu plus de trente ans après la promulgation du Code de droit canonique en 1983, qui a mis en normes juridiques l enseignement du Concile Vatican II."

  • Cet ouvrage entend initier au mystère chrétien, c'est-à-dire à l'ensemble des éléments qui constituent la profession de foi des chrétiens, sous la forme d'un commentaire libre de leur « Credo ». Ces « promenades » s'arrêtent pour commencer à la Foi et à la Révélation, ainsi qu'à la théologie fondamentale qui en fait ses objets d'étude. Elles abordent ensuite Jésus le Christ, Dieu Trinité, l'Église, les Sacrements, la Création et l'Au-delà qui font l'objet de la théologie dogmatique. Elles pourront ainsi intéresser celles et ceux qui souhaitent découvrir ce que croient les chrétiens.

  • "L'auteur nous donne sa vision des choses qui lui tiennent à coeur y compris sur notre propre civilisation, ses valeurs et ses limites. En nous livrant un panorama de la musique liturgique syriaque, des coutumes de la Mésopotamie, dont sont puisées les racines de l'Europe, il évoque la légende de Gilgamesh, prônant une vision de la femme et de son rôle civilisateur en avance de plusieurs siècles sur la nôtre. Il rappelle le rôle de l'Esprit dans la compréhension de l'Eglise d'Orient, qui s'est implantée bien avant les Latins jusqu'en Inde et en Chine, sans imposer aux peuples sa langue et sa culture."

  • "Profondément marqué, tout au long de son ministère pastoral, par l'accompagnement des familles en deuil, le frère Jean-Marie a voulu partager sa foi en la résurrection du Christ qui fonde toute vocation de baptisé. Il a voulu l'exprimer dans un va et vient entre l'Écriture, la tradition de l'Église et l'écoute des aspirations des hommes et des femmes de notre temps. En effet, il n'y a pas de rencontre en vérité du Christ indépendamment de la vie des hommes. Dieu n'est pas resté au ciel, il a bien pris visage humain en Jésus-Christ. Cette foi ne peut être reçue indépendamment de l'Église dans laquelle elle peut prendre corps."

  • "Construite en 1657, la chapelle des Pénitents blancs du Gonfalon de Grenoble, rue Voltaire, également connue comme la chapelle de l'Adoration, est un lieu insolite, méconnu, et pourtant d'un grand intérêt historique et patrimonial, au coeur du Grenoble ancien. Elle a gardé son bel ensemble baroque, retable et maître-autel, et abrite également les stalles (XVe siècle) de l'ancienne abbaye des Ayes de Crolles. Siège, sous l'Ancien Régime, d'une confrérie de Pénitents, ainsi que de la confrérie de la Miséricorde qui oeuvrait au service des prisonniers, elle fut un lieu important de sociabilité, liée entre autres aux familles de parlementaires dauphinois, mais aussi aux Vaucanson, à la dynastie Hache et à la famille paternelle de Stendhal. Elle fut également au XIXe siècle un sanctuaire important dédié à Notre-Dame de La Salette, et vit passer saint Pierre-Julien Eymard. Elle est sans doute le seul lieu de culte en Isère qui subsiste avec sa façade et son aménagement intérieur."

  • L'anthropologie négro-africaine a-t-elle son mot à dire par rapport à l'anthropologie biblique et chrétienne dans un contexte de dialogue, à la lumière de la révélation apportée par Jésus-Christ ? Ce livre, pour répondre à cette question, aborde d'une part, les perceptions négro-africaines de l'homme et la problématique de l'anthropologie biblique et chrétienne, et d'autre part, une approche de l'incarnation et ses conséquences sur la création et sur l'homme, en particulier le Négro-africain.

  • "Quand on part faire un sommet en montagne, il est nécessaire de bien s'équiper, d'étudier les étapes et de trouver un bon guide. Ainsi, lorsque l'on décide de s'engager dans le mariage, il faut s'entendre sur ce que l'on va vivre, on l'espère toute sa vie, et se poser les questions essentielles. Les trois premiers chapitres de ce livre aident à poser les fondements d'un amour humain. La spécificité du mariage chrétien est ensuite examinée : pourquoi se marier à l'Église ? Et comment vivre sa vie chrétienne dans le mariage avec la prière et le pardon ? Puis viennent les thèmes du travail et de l'argent, car dans la vie quotidienne, ils ont une grande place. L'ouvrage aborde la sexualité, la procréation et la régulation des naissances. Enfin, il est important de parler de l'éducation des enfants, et d'examiner comment gérer la relation avec la belle-famille. Des témoignages de couples apportent une expérience sur chacun des thèmes abordés."

  • Il manquait un catéchisme écrit en français pour enseigner aux nouvelles générations les dogmes et la doctrine de la première Eglise de la chrétienté. C'est maintenant chose faite, par Albert Khazinedjan, spécialiste de la théologie, de la christologie, de l'histoire de l'Eglise arménienne. Il est conseiller du Primat de l'Eglise arménienne de France pour l'oecuménisme.

  • N'est-ce pas un paradoxe de mettre ensemble catéchisme et liberté ? Le catéchisme évoque ce qu'il faut croire, tandis que la liberté fait appel à la responsabilité personnelle. Nous vivons une époque où il y a une perte de contrôle des religions. Avec les avancées de la modernité, les vérités transmises, prescrites ne s'imposent plus. Nous sommes témoins de la fin d'un monde et nécessairement de celle d'une Eglise. Témoins aussi de la naissance d'un autre monde et de l'émergence d'une Eglise passionnante où l'important est d'être en chemin.

  • Pour conquérir sa place dans le monde, l'homme occidental peut lutter jusqu'à l'épuisement. Sa défaite peut être sa chance s'il rencontre la parole lui révélant que son vouloir vivre camoufle un refus de recevoir d'un Autre le don de la vie. L'auteur interroge ce qui, en tout humain, fait obstacle ou adhère au don de la vie. Par son approche de la cure psychanalytique et par les personnages bibliques qu'elle présente, M.-R. Mezzarobba parcourt ce qui conduit l'humain en impasses et répétitions, et peut l'amener à sa relation à Dieu.

  • L'auteur contribue à la Théologie africaine en présentant le Christ comme "Ancien" et non uniquement "Ancêtre". Il s'agit ici de présenter Jésus de Nazareth dans l'horizon de sa mort et de sa résurrection, conception inexistante dans le milieu bantu. Car chez les Bantu, la mort est une malédiction dont il faut trouver la cause. Il leur présente un véritable paradigme salutaire et libérateur en la personne de Jésus, Véritable et Unique Parole de Dieu, qui est un Ancien à suivre.

  • Le néo-bouddhisme actuel a-t-il encore quelque chose à voir avec la rigueur de renoncement prêché par le bouddhisme originel ? Cet essai propose une confrontation serrée entre les enseignements bouddhiques et la tradition philosophique occidentale. Il fait apparaître un paysage plus nuancé et des clivages plus accentués que ne le laisse paraître l'image idyllique d'une rencontre de l'Occident avec une spiritualité censée témoigner d'une rationalité quasi scientifique et d'un athéisme purificateur.

  • La parution de l'ouvrage Des prêtres noirs s'interrogent (Cerf, Paris 1956-1957) a marqué le début d'un long processus de réappropriation théologique, politique et herméneutique de la foi chrétienne par les chrétiens africains. Cinquante-deux ans après cet ouvrage prophétique, plusieurs courants peuvent caractériser l'échiquier théologique négro-africain. Cet ouvrage expose les nouvelles modalités proprement "africaines" d'être disciple de Jésus-Christ dans notre monde d'aujourd'hui.

  • L'islam aux Comores est non seulement un fait social majeur, il est aussi un enjeu politique dont tous les politiciens, depuis la période coloniale, s'étaient emparé pour en faire un moyen de légitimation politique. Ce livre se propose de démêler ce processus dans son double aspect social et politique. C'est ainsi qu'on apprend comment, dans ce pays, se transmet le savoir islamique, du foyer familial à l'école coranique et comment l'islam est vécu dans le quotidien.

  • Le kharijisme, cet autre grand pôle de la pensée islamique, est sinon dévalorisé, du moins ignoré, à la différence du sunnisme et du chiisme, et plus encore le courant ibadite qui en est une ramification. Pourquoi n'a-t-on pas suffisamment pris en compte la version kharijiste dans le débat conflictuel qui opposa les sunnites aux chiites sur la légitimité du Califat omeyyade, et qui les divisa à jamais ? Une redécouverte d'une pensée islamique incroyablement diverse et riche.

  • L'oeuvre de Mahmoud Mohamed Taha annonce-t-elle la naissance d'une théologie islamique de la libération ? La conviction profonde de ce croyant musulman, la maîtrise parfaite de ses connaissances en théologie, la puissance de son argumentation en faveur d'une interprétation radicalement nouvelle de la foi, en rupture ouverte avec le credo dogmatique conservateur officiel dominant, témoignent de l'importance de cette contribution à un renouveau islamique qui, par bien des aspects, rappelle sur l'essentiel celui qu'anime la théologie chrétienne de la libération.

  • C'est une première fois qu'un authentique yogi hindou rédige l'histoire de sa vie pour un public occidental. Décrivant en détails saisissants ses nombreuses années d'entraînement spirituel auprès d'un maître christique, Sri Yukteswar de Serampore au Bengale, Yogananda nous dévoile un visage fascinant et méconnu de l'histoire de l'Inde. Les lois subtiles et pourtant précises, par lesquelles les yogis accomplissent des miracles et atteignent à la complète maîtrise de soi, sont expliquées avec une clarté scientifique.

  • Le sommet de la quête mystique et la réalisation de la transcendance sont-ils une seule et même chose, ou y a-t-il autant de sommets qu'il y a de religions ? Pour répondre à cette question fondamentale, l'auteur analyse en profondeur, et selon des critères soigneusement définis, l'essentiel des enseignements de trois mystiques majeurs, éminemment représentatifs de leur tradition : Shankara pour l'hindouisme, Ibn Arabi pour l'islam et Maître Eckhart pour le christianisme.
    Au terme d'une comparaison minutieuse, sa conclusion est qu'il est justifié de parler d'une seule essence transcendante de réalisation spirituelle, quel que soit le point de départ religieux. Sans doute, en dépit de remarquables similitudes, la structure formelle et la délinéation extérieure des conceptions en tant que telles peuvent-elles diverger selon les voies envisagées, mais leur contenu, à l'image de l'absolue Unité de la Réalité qu'il vise, ne peut être qu'un.
    L'auteur nous propose ensuite une critique raisonnée de diverses mésinterprétations réductionnistes et typiquement modernes du phénomène de la transcenclance. Extrêmement précieux par la qualité de son approche comparative, ce livre satisfait à la fois aux exigences du témoignage spirituel le plus authentique et de la recherche universitaire la plus rigoureuse.

empty