la vie quotidienne dans les maisons closes ; 1830-1930

la vie quotidienne dans les maisons closes ; 1830-1930 (IMPRESSION A LA DEMANDE)

À propos

Elles s'appelaient Divine, Elisa, Marie en Tête, Marie Coups de Sabre, Marguerite, Aglaé, Caca, Bijou, Olympia, Pépé la Panthère, Poil ras, Poil long, Crucifix, Irma, Amanda, Octavie, Belle Cuisse, Titine, Pieds fins, Paulette, La Grimpée, Gina, Nana, Fernande, Rosa...
On les nommait courtisanes, filles de joie, de nuit, d'allégresse, de beuglant, d'amour, filles en circulation, filles à parties, à barrière, pierreuses, soupeuses, marcheuses, cocottes, hétaïres, horizontales, trotteuses, visiteuses d'artistes, lorettes, frisettes, biches, pieuvres, aquatiques, demi-castors, célibataires joyeuses, vénus crapuleuses...
A travers le récit de la vie de ces femmes d'amour, Laure Adler voudrait qu'enfin justice leur soit rendue. Ni obscènes, ni esclaves, les prostituées ont marqué du sceau du désir qu'elles inspiraient toute une histoire des moeurs.

Laure AdIer, éditeur, journaliste à France Culture et à Canal Plus, est une spécialiste de l'histoire des sentiments. Après Secrets d'alcôves, histoire du couple de 1830 à 1930 (Hachette 1983), elle a publié L'Amour à l'arsenic : histoire de Marie Lafarge (Denoël, 1986).

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782213672618

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Poids

    299 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Laure Adler

Historienne, journaliste, ancien conseiller culturel de François Mitterrand, Laure Adler
a animé « Le Cercle de minuit » sur France 2. Elle est aussi l'auteur de documents,
dont La Vie quotidienne dans les maisons closes (Hachette, 1990), Les Femmes
politiques (Seuil, 1993) et dernièrement, Les femmes qui aiment sont dangereuses,
chez Flammarion.

empty