À propos

" Brighelli décrit la "déroute' du système scolaire français. " Marianne La mort programmée de l'école L'École de la transmission des savoirs et de la formation des citoyens est à l'agonie. Elle accomplit ce pour quoi on l'a programmée depuis cinquante ans : adaptée aux nécessités du marché, elle fabrique à la chaîne une masse de consommateurs à demi illettrés et satisfaits de l'être.
Soucieuse d'élaborer enfin l'égalité promise par la République en nivelant par le bas, elle a réussi à détruire ce que la France avait mis deux siècles à élaborer.
Près de vingt ans après avoir prédit sa mort programmée, Jean-Paul Brighelli revient au chevet de l'École et la trouve plus mal en point que jamais. Collège unique, " pédagogisme ", méthode globale, regroupement familial, laïcité à géométrie variable... les causes sont nombreuses, et l'action de Pape Ndiaye n'empêchera pas plus la déroute que celle de Jean-Michel Blanquer.
L'École est au pied du mur : elle sera " soit l'instrument d'une dissolution dans l'individualisme et le communautarisme, soit l'outil d'une résurrection ". Est-il trop tard pour réagir ?


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société
Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie


  • Auteur(s)

    Jean-Paul Brighelli

  • Éditeur

    Archipoche

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    24/08/2023

  • EAN

    9791039203753

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    216 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    112 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Paul Brighelli

Né à Marseille en 1953, normalien, agrégé de Lettres, Jean-Paul Brighelli
devient enseignant en 1975. Professeur de collège, de lycée puis de classes préparatoires, il est l'auteur de nombreux ouvrages pédagogiques et d'essais dont Voltaire ou le Jihad (l'Archipel, 2015). Plume d'hommes politiques, on lui doit des pamphlets polémiques sur l'école, dont le bestseller La Fabrique du crétin (éd. J. C. Gawsevitch, 2005). Il tient un blog très suivi sur le point.fr. On lui doit un polar, Viande froide (Balland, 2009), adapté au cinéma par Antoine Santana (Main basse sur une île, 2010).

empty